-2- Gaugericus: Qui était-il ?

Gaugericus: Qui était-il ?

??????????????????????

Ne cherchez pas trop sur le net. Vous trouverez ci après un résumé de ce que l’on peut y découvrir.

Prenons un peu de recul. Certains reconnaitront peut-être la statue ci-dessous.

PA146254Les attributs de Sanctus Gaugericus sont : la crosse indiquant qu’il était évêque et un livre signifiant son érudition. Il s’agit d’une photo du fronton de l’église ci-dessous.   ?????????? Cela devrait vous mettre sur la voie, il s’agit de l’église St Géry de Cambrai. La statue est celle de St Géry (Gaugericus en latin ou encore Gaugeric).

Géry naquit vers l’an 550 à Carignan dans le diocèse de Trèves. (Trèves est une ancienne colonie romaine fondée vers l’an 16 avant J.C.) Ses parents étaient d’ailleurs de souche Gallo-Romaine. Un jour que l’Evêque  de Trèves (Magnericus) visitait Carignan (non actuel de Yvois) il s’informa de la jeunesse chrétienne locale. On lui signala le jeune Géry qui nourrissait les pauvres de son jeûne et lisait avec zèle les saintes écritures. Il lui promit le diaconat* s’il savait le psautier* à son retour à Carignan.  Géry apprit le psautier et devint diacre*.

A la même époque, vers 550, Saint Vaast (ou Védaste) après avoir catéchisé le Roi Clovis et reçu de Saint Rémi l’évêché de Cambrai et d’Arras dirigea ses travaux apostoliques vers Famars et eut la gloire de coopérer à la conversion de ses habitants.

Pourquoi Famars ? Ce village situé au sud de Valenciennes qui ne compte en 2017 qu’environ 2500 habitants et seulement quelques foyers lorsque Louis XIV y dormit dans son carrosse avant de conquérir Valenciennes.

Explication : Lors des divisions de l’Empire Romain au commencement du Vème siècle sous l’empereur d’occident (Honorius),  Famars ancienne ville gallo romaine qui avait possédé son théâtre de 5000 places, ses thermes, son Castellum, son industrie de la céramique  devient chef-lieu d’une province.

C’est grâce à cette distinction qu’elle dût, lors de l’arrivée des Francs, donner son nom au comté qui portera plus tard le nom de Hainaut. Famars fût appelée dès lors  Pagus Fanomartensis. Le pays de Famars non seulement renfermait la partie de Valenciennes, située sur la rive droite de l’Escaut et ses dépendances, mais il comprenait aussi Solesmes, Maroilles et s’étendait encore au-delà de la Sambre vers la ville d’Avesnes : Il se terminait aux confins des territoires de la principauté de Liège et de la Thièrache. L’agglomération avait encore une certaine renommée entre 680 et 700. Ce ne sera plus le cas au début du VIIIème siècle. C’est à  Valenciennes située à la confluence de l’Escaut et de la Rhonelle à l’endroit ou l’Escaut devient navigable que va se développer l’activité commerciale.

Cest dans ce pagus de Famars de la Gaule Belgique que le Christianisme eut le plus de difficultés à s’établir. La tâche de Vaast était loin d’être simple. Cependant à son décès le peuple demanda Géry pour lui succéder. Le Roi d’Austrasie y consentit et l’évêque de Reims le sacra Evêque de Cambrai et d’Arras. La description des miracles décrits ci-dessous,  attribués à Géry sont relatés par le moine Eginhard (770-840) familier de Charlemagne et de son fils Louis le Pieux. Il est le rédacteur de « La vie de Charlemagne » C’est le texte le plus célèbre du Moyen Age latin.

Revenons à Géry : Arrivé à Cambrai pour occuper le siège épiscopal d’Arras et de Cambrai, Géry par sa prière fit tomber les chaînes de douze prisonniers que le comte refusait de libérer.  Peu de temps après s’étant arrêté à Famars pour « essayer d’y faire goûter les douceurs du christianisme » il rencontra un marchand d’esclaves qui y amenait quelques enfants enchaînés pour les vendre. Le sort de ces jeunes infortunés  excita la compassion de Géry et l’engagea à solliciter vivement leur liberté auprès du marchand ; celui-ci l’éconduit durement et se retira dans une hôtellerie où il enferma ses esclaves.  A peine fut-il endormi que le Saint se mit en prières ; aussitôt les portes s’ouvrirent seules, les chaînes tombèrent, les jeunes furent rendus à la liberté ….et disparurent. Un vitrail de l’église Saint Géry de Maing (Ville du Valenciennois voisine de Famars) illustre ce miracle : St Gery libérant les prisonniers et tuant le dragon.. On peut remarquer qu’aux pieds de Saint Géry figure un Dragon.

La légende dit que  Géry aurait terrassé un dragon lors de ses pérégrinations. Mais à mon avis ce serait plutôt une allégorie du diable tentateur qui à un moment de la vie du Saint l’a fait douter de sa foi. Ci-dessous église Saint Géry de Maing dont la nef date du XII ème siècle. C’est l’une des plus anciennes églises du Valenciennois.

 

?????????????????????? ?????????????????????? Autre miracle attribué à Géry : Lors d’un pèlerinage qu’il entreprit au tombeau de Saint Martin, en approchant de la ville de Tours,  entouré de la foule, un mendiant aveugle depuis 30 ans conduit par un autre pauvre vint se jeter à ses genoux en le conjurant de lui rendre la vue. A ce spectacle saint Géry fut ému de compassion, et mettant sa confiance dans le Seigneur, il fit le signe de la Croix sur l’aveugle, en prononçant d’une voix haute une prière implorant Jésus-Christ de lui rendre la vue. A peine ces paroles étaient-elles achevées que l’aveugle, poussant des cris de joie, bénissait Dieu de lui avoir rendu la vue par la puissance de son serviteur.

Le Tympan de l’église D’ Havrincourt en Cambrésis présente un relief sculpté représentant le miracle de Saint Géry dans une mandorle* soutenue par deux anges.

?????????????????????? Texte figurant sur le pourtour de la mandorle : « Saint Géry-Eclaires nous Protèges nous ».

Revenons à la mission que Saint Géry s’est donnée : La lutte contre le paganisme* La ville de Cambrai est dominée par ce que l’on appelle « Le Mont des bœufs ». C’est l’endroit sur lequel est bâti le lycée Paul Duez et l’ancienne citadelle de Charles Quint. C’est aussi l’endroit où se trouvaient des carrières. De celles-ci ont été taillés les menhirs appelés « pierres jumelles » qui se situent à proximité de la voie antique appelée « Chaussée Brunehaut » qui traverse Cambrai.

  Mais le Mont des bœufs est aussi l’endroit où l’on célébrait les cultes démoniaques du Paganisme*. Il se peut que ces cultes soient Celtiques, peut être Romains (Fanum-Martis signifiant d’ailleurs : Temple de Mars).

On peut ajouter que des appliques représentant Cybèle et Attis trouvées lors des fouilles de Famars permettent de supposer qu’il s’agissait de cultes Moyen-Orientaux qui étaient célébrés également au mont des bœufs de Cambrai. Cybèle déesse phrygienne était honorée dans l’ensemble du monde antique, le centre de son culte se trouvant en Turquie actuelle. Ci dessous une applique découverte par les archéologues de l’INRAP sur un des chantiers de Fouilles de Famars.

Document INRAP source: cliquez ici Cybèle, au milieu, est représentée avec à chaque extrémité de l’applique son amant Attis couvert d’un bonnet Phrygien. 7732_vignette_famars_applique_bronze_copie2_0 Au XIXème siècle un savant zélé soutenait l’idée qu’une colonie venue de Babylone, ayant en tête l’image de Bel, Bal ou Bélus, c’est-à-dire le veau d’or ou le dieu soleil, avait fondé le village de Bellignies. (Avesnois) Le Mont des Bœufs ne serait-il pas appelé ainsi parce que des autels Tauroboliques y étaient construits ?

Saint Géry décida de mettre fin à ces cultes il fit détruire les idoles du mont des bœufs et y plaça un monastère Dominicain et dédia leur église à Saint Médard et à Saint Loup. C’est là que Saint Géry a été enseveli. Des reliques* seront conservées à l’abbaye du saint Sépulcre de Cambrai, à l’église Saint Géry de Valenciennes, à la cathédrale d’Arras, à l’église Saint Pierre de Douai, à l’église de Carignan et quelques autres villes.

 Il fit construire à Cambrai une église consacrée à Saint Martin et y déposa des reliques de ce dernier. Des siècles plus tard une nouvelle église Saint Martin fût construite à Cambrai, il n’en reste que sa tour qui est devenue le Beffroi de la ville  L’Eglise du Mont des Bœufs sera ravagée par les invasions Normandes de 881, reconstruite elle sera de nouveau ravagée par des raids Hongrois vers 953. Elle sera de nouveau reconstruite et adaptée au style Gothique mais en 1513 Charles Quint la fit détruire ainsi que l’abbaye pour y construire une puissante citadelle. Ci-dessous l’ancien clocher de l’église Saint Martin devenu le Beffroi de la ville de Cambrai.

DSCN1796

Au dessus de l’ancien portail d’entrée on découvre le bas-relief de Saint Martin partageant son manteau avec un pauvre. Image025 Selon la légende Saint Géry éleva une chapelle à Saint Michel qui devint bientôt une église et donna naissance à la ville de Bruxelles.(Plus tard cathédrale Saint Michel et  Gudulle) .

Ci dessous: Eglise St Géry de Bruxelles bâtie en 1520 Source: Wikimedia (Domaine public) 8887810_orig Fin de l’article.

–>§<–

Je pensais avoir terminé mon article, mais le lendemain de sa parution Jean marie Conreur président de l’Association pour la Sauvegarde du Patrimoine Maingeois m’a envoyé les deux photos ci jointes:

La première est celle de l’ancien vitrail de l’église de Maing: Elle représente St Géry (avec sa crosse et son livre) terrassant le serpent dragon.

La deuxième est celle de la statue de St Géry retrouvée dans le grenier de l’ancien presbytère.

ancien vitrail st géry-2Source: Photo personnelle de M. Jean Marie Conreur (A.S.P.M.)

DSCN0234

Merci beaucoup Jean Marie

    -§-

La signification des mots accompagnés d’un astérisque  rouge * se trouve dans la page « Lexique ». Colonne de droite.

   –§–

LICENCE  CC-BY-NC-SA  Les photos  de ce blog sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Sources :

-Patrimoine numérique de la ville de Valenciennes Valenciana  N°2  Décembre 1988 https://patrimoine-numerique.ville-valenciennes.fr/ark:/29755/B_596066101_P290/1988/12/002/v0046.simple.highlight=confluence%20scarpe%20escaut.selectedTab=thumbnail.hidesidebar  

-Books Google https://books.google.fr/books?id=16GOGyuChc4C&pg=PA242&dq=Saint+gery+Famars&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiprM2y2rDSAhXGuRoKHZu3BlwQ6AEIPjAG#v=onepage&q=Saint%20gery%20Famars&f=false

-Saints et Fêtes Orthodoxes http://www.histoire-russie.fr/icone/saints_fetes/index.html  

-La lumière de Dieu http://lalumierededieu.eklablog.com/saint-gery-de-cambrai-625-p381168

-Site web de la ville d’ Havrincourt http://www.patrimoine-religieux.fr/eglises_edifices/62-Pas-de-Calais/62421-Havrincourt/137015-EgliseSaint-Gery  

  À bientôt pour d’autres articles. N’hésitez pas à signaler toute erreur et à apporter vos renseignements complémentaires dans la rubrique « commentaires » en bas de page.  

11 décembre, 2017 à 14 h 58 min


2 Commentaires pour “-2- Gaugericus: Qui était-il ?”


  1. Gipé le SCALDIEN écrit:

    Waouh! Encore une preuve que la seule érudition qui vaille, c’est l’érudition compétente et partagée! Et comme d’hab’, un sens de la localisation dans le temps et l’espace.
    J’ai bien apprécié la liaison avec d’autres personnalités marquantes pour nos Hauts de France, dont Saint V(V)aast (un prochain épisode de la saga?). Et puis on sent le cambrésien et le « famarsien »! Merci de nous faire vivre ces personnages riches d’une humanité qui peut vite revenir!
    L’église de Maing, tout comme l’église St Géry de Valenciennes sont des lieux de culte et de culture renommés, fréquentés autour du groupe musical « Harmonia Sacra » (surtout en mai) qui se pique également de recherches historiques! J’attends le volume3 avec impatience.

    Répondre

  2. GILLERON JOSELYNE écrit:

    Bonjour Georges,
    Très très intéressant, ainsi j’apprends beaucoup de choses sur cette région où je vis! Je comprends que tu sois bien occupé car cela représente beaucoup de travail et de recherche !

    Répondre


Laisser un commentaire